Visiter le portail aviq.be Portail SANTE

Taille du texte:

La surveillance et la déclaration obligatoire des maladies infectieuses

La surveillance des maladies infectieuses

La surveillance des maladies infectieuses consiste, en matière de santé publique, en l’organisation de la collecte systématique, de l’analyse, de l’interprétation et de la diffusion de données concernant des pathologies spécifiques. Ces données sont utiles pour la planification, la mise en œuvre et l’évaluation de programmes de santé.

La surveillance des maladies en Wallonie ne se limite donc pas à l’alerte rapide donnée au travers de la déclaration obligatoire de certaines pathologies.

Pour ces différentes missions, l’AViQ, Agence régionale en charge notamment de la santé, peut recevoir l’appui logistique d’organismes spécifiques tels que l’Institut scientifique de santé publique (ISSP) et le Fonds des affections respiratoires.

Outre les données relatives à la déclaration obligatoire, la collecte des données de surveillance est également organisée au travers de différents réseaux coordonnés par l’ISSP, citons notamment :

  • Le réseau des laboratoires vigies (comportant 77 % des laboratoires hospitaliers et 23 % des laboratoires privés pour tout le territoire belge) : la participation est sur base volontaire. Ces laboratoires enregistrent les infections des voies respiratoires, les infections du système nerveux, les infections gastro-intestinales, les infections rares importées, les infections sexuellement transmissibles et certaines zoonoses.
  • Les médecins vigies qui collectent les données relatives à la morbidité des maladies infectieuses en Flandre, en Wallonie. Les thématiques sont variables d’une année à l’autre. Le réseau donne notamment chaque semaine le nombre de cas de grippe, d’infections aiguës des voies respiratoires.
  • Les laboratoires de référence et centres nationaux pour la microbiologie humaine, travaillant sur les échantillons médicaux reçus des laboratoires de périphériques.
  • Pedisurv est un système de surveillance de certaines maladies infectieuses rares de l’enfant, assurant actuellement le suivi des pathologies suivantes : la paralysie flasque aiguë, la rougeole, les oreillons, le syndrome congénital de la rubéole, les infections invasives à pneumocoques, le syndrome urémique hémolytique et les varicelles nécessitant une hospitalisation. Près de 450 pédiatres belges et 350 généralistes bruxellois participent à cette surveillance.

L’ensemble de ces réseaux, nourris sur base volontaire, permet d’avoir des données fiables sur différents problèmes infectieux.

La surveillance permet également d’évaluer des programmes de prévention ou de lutte spécifique. (Maladies à prévention vaccinale, maladies faisant l'objet d'un programme d'éradication, tuberculose, …).

La Wallonie, via l’AViQ, participe également aux réseaux de surveillance européens mis en place par l’ECDC (European centre for disease prevention and control) en notifiant les cas ad hoc nécessitant un suivi particulier.

Tout médecin (qu’il soit médecin traitant, clinicien, microbiologiste ou encore médecin scolaire) a le devoir de déclarer les cas d'une série de maladies infectieuses aux médecins inspecteurs de la Cellule de surveillance des maladies infectieuses.

Chaque patient présentant une maladie infectieuse est une source de contamination pour son entourage, son école ou une collectivité ou a été contaminé par une source environnementale ou alimentaire qui est encore active et peut infecter d’autres personnes.

L’objectif principal de la déclaration est de donner une alerte sanitaire auprès des médecins inspecteurs de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ceux-ci prendront des mesures afin d’empêcher la survenue d’autres cas ou de contrôler une épidémie.

Les mesures préventives prises seront très diverses et dépendent de la maladie déclarée :

  • éviction, isolement et traitement des malades;
  • prophylaxie antibiotique post-exposition (méningocoque, coqueluche,…);
  • vaccination post-exposition (hépatite A, rougeole,…);
  • prise de mesures « environnementales » (hépatite A,…);
  • enquêtes afin de déterminer la source d’une infection (listériose, légionellose, Toxi infections Alimentaires Collectives, Syndrome Hémolytique Urémique,…);
  • diffusion d’une information ciblée (école, famille,…);

Ces mesures préventives sont prises en collaboration avec les différents professionnels de la santé gravitant autour du cas : médecin traitant, médecin scolaire, médecin du travail, clinicien,…

D’autres objectifs sont aussi remplis par la déclaration obligatoire:

  • la veille des maladies infectieuses ;
  • un recueil de données épidémiologiques (maladies vaccinales,…).

Les maladies à déclarer

La sévérité de la maladie, l’absence de moyen thérapeutique et/ou le potentiel épidémique implique une prise de mesures de prévention et de contrôle qui impose une déclaration obligatoire dès suspicion clinique des pathologies suivantes :

  • Botulisme
  • Choléra
  • Coqueluche
  • Diphtérie
  • Fièvre hémorragique virale (filovirus[Ebola, Marburg] ou arenavirus [Lassa]) Syndrome hémolytique urémique liée à une infection à E. coli EHEC/VTEC
  • Infection invasive à méningocoque
  • Peste
  • Paralysie flasque aiguë (suspicion de poliomyélite)
  • Rage
  • Rougeole
  • Syndrome respiratoire de présentation aigue et sévère dans un contexte épidémiologique d’émergence d’un virus
  • Toxi Infection Alimentaire Collective (TIAC)
  • Variole
  • Tout autre problème infectieux à présentation particulière

Les pathologies suivantes sont à déclarer dès confirmation diagnostique :

  • Anthrax
  • Brucellose
  • Chikungunya autochtone
  • Dengue autochtone
  • Fièvre jaune autochtone
  • Fièvre du Nil autochtone
  • Fièvre Q
  • Fièvre typhoïde ou parathypoïde
  • Hépatite A
  • Hépatite B aiguë
  • Infection à E. coli VTEC/EHEC simple
  • Infection à Haemophilus influenzae b invasive
  • Légionellose
  • Listériose
  • Malaria autochtone
  • Nouveaux serotypes d’influenza
  • Oreillons
  • Psittacose
  • Rickettsiose autochtone
  • Rubéole congénitale
  • Toxoplasmose congénitale
  • Tuberculose
  • Tularémie

Références bibliographiques

  • Mandell, Douglas, and Bennett’s: Principles and Practice of Infectious diseases, seventh edition. Churchill Livingstone, Elvesier. 2010.
  • Plotkin, Orestein, and Offit: Vaccines, 6th edition, Elvesier 2012.
  • Maladies infectieuses: quand, pourquoi et comment déclarer ? C. Schirvel, S. Jacquinet. Revue de la Médecine Générale n° 298, décembre 2012. http://ssmg.be/publications/rmg-en-acces-libre
  • Toxigenic Corynebacterium ulcerans in human and non-toxigenic Corynebacterium diphtheriae in cat L. Detemmerman, D. Rousseaux, A. Efstratiou, C. Schirvel, K. Emmerechts, I.Wybo, O. Soetens and D. Pierard New Microbes and New Infections; Volume 1, Issue 1, Article first published online: 18 SEP 2013

Liens utiles

Connexion utilisateur

Nouveautés

Aucune nouveauté actuellement dans ce domaine

Evénements

Aucun événement actuellement dans ce domaine

Nous contacter

AViQ
Agence pour une Vie de Qualité
Rue de la Rivelaine, 11-21
6061 Charleroi
Tél : 071/20.57.11
E-mail : info@aviq.be